A propos

Recrutement inclusif

Les enjeux du recrutement

Aujourd’hui, de nombreuses entreprises issues de différents secteurs d’activité (entretien, maintenance, logistique, restauration, service à la personne) rencontrent des difficultés à recruter sur les métiers de premier niveau de qualification.

  • Plus de 50% des recrutements sont jugés difficiles par les entreprises.
  • 52% des périodes d’essai sur des métiers de 1er niveau de qualification ne sont pas reconduites.
  • Plus de 70% des responsables RH ont déjà recruté une personne qui ne correspondait pas à leurs attentes.

On constate que de nombreux métiers de premier niveau de qualification font partie des métiers en tension, ceux pour lesquels les entreprises rencontrent d’importantes difficultés pour trouver des candidats., alors même que ces organisations manquent de temps pour recruter. En effet, il peut s’écouler jusqu’à trois ou quatre mois entre la diffusion d’une offre et le choix final de la recrue.

 

Les recrutements sur des postes avec un fort turn over peuvent être très coûteux en temps pour les personnes impliquées dans le processus.

Près de 78% de managers participent au recrutement de leurs équipes***. Pourtant très peu d’entre eux ont été formés à ce métier qui nécessitent méthode, rigueur et objectivité, en plus d’une connaissance des postes s’appuyant nécessairement sur une approche compétences. Les RH expriment de forts besoin en formation sur ce sujet.

Il existe alors un décalage entre ce qui est dit en entretien et la réalité sur le terrain. Les méthodes de recrutement sont bien souvent inadaptées aux métiers de premier niveau de qualification (évaluations théoriques, déconnectées des besoins opérationnels…).

 

Sources :

* Enquête Besoins en main-d’œuvre (BMO) réalisée par Pôle emploi en 2019 ;
** Étude Bearing point https://www.bearingpoint.com/fr-fr/blogs/blog-rh/le-r%C3%B4le-rh-du-manager-manager-1er-rh-1/ ;
*** Enquête indépendante réalisée à la demande de Robert Half auprès de 200 RRH.